Débat mutualiste sur le grand âge et la perte d'autonomie

Débat mutualiste sur le grand âge et la perte d'autonomie

146

Participants

3

Ateliers

23

Propositions retenues

Contexte :
La Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) a contribué au débat national porté par le Ministère des Solidarités et de la Santé sur le thème du grand âge et de la perte d’autonomie en vue du projet de loi attendu fin 2019. Pour cela, elle a lancé sa propre démarche participative à l’échelle de trois régions (Pays de Loire, Bourgogne Franche Comté et Bretagne) avec l’objectif de co-construire avec l’ensemble des ses délégués une série de propositions à remettre aux pouvoirs publics.

Objectifs :
Co-construire un plaidoyer au travers d'une démarche participative permettant de faire émerger des propositions de terrain, tout en initiant une transformation interne tournée vers les pratiques d'intelligence collective.

Dispositif déployé :
Pour répondre à ce défi, D21, en étroite collaboration avec son partenaire Kawaa, a déployé sur un mois, plusieurs outils collaboratifs, numériques et présentiels : 3 ateliers d’intelligence collective (130 participants) pour formuler les propositions, une boîte à idées en ligne et une plateforme de vote pour prioriser les propositions formulées lors des ateliers. Résultat : 135 propositions concrètes ont été formulées. Le déploiement de la plateforme de vote en ligne a permis, selon une méthode de vote « pour » et « contre », d’identifier les points de controverse et d’affiner l’expression de la volonté collective pour aboutir à un large consensus. 

Atelier Débat sur le grand âge et la perte d'autonomie, le 21 novembre 2018 à Saint-Brieuc.

Résultats et impacts :
Au total, la démarche a engagé près de 150 participants soit 1/3 de l’audience globale sollicitée et a fait émerger 23 propositions sur les thèmes de la liberté de choix des individus, le capital autonomie et la qualité de vie, la reconnaissance du rôle des aidants et le financement de la perte d’autonomie. Celles-ci ont été remises aux pouvoirs publics dans le but d’enrichir la réflexion à l’échelle nationale. Au-delà des résultats de cette démarche spécifique, l’expérimentation a également permis d’initier un changement de culture et de pratique à l’échelle de la Fédération qui s’ouvre résolument aux méthodes d’intelligence collective et de co-construction.D21 a prévu à la fin de ces dispositifs un questionnaire de satisfaction à destination des participants. Ceux-ci ont exprimé un avis très positif sur la démarche : 

« C’est un excellent laboratoire d’idées pour militer dans notre environnement »

« Réitérez ce genre de questionnaire pour les problèmes d'éthique santé et vie »

Vous avez un projet participatif ?

Contactez-nous !

Toutes nos références