Concertation sur un Parc de Prague (Tchéquie)

Concertation sur un Parc de Prague (Tchéquie)

2 390

foyers contactés

297

votes sur les projets des architectes

10%

de participation au total

Contexte
Le Parc Solidarita est situé au centre d’un quartier d’habitat social de 2000 foyers construit aux lendemains de la seconde Guerre Mondiale. Ce quartier populaire qui borde les alentours du Parc se distingue par sa forte identité architecturale et urbanistique, ce qui créé chez les riverains un fort sentiment d’appartenance à leur milieu de vie. La municipalité a souhaité s’appuyer sur cet attachement pour intégrer les habitants au projet de réaménagement du parc.
Le parc n’avait pas été revitalisé depuis les années 1950, ce qui a entrainé un phénomène de déqualification du quartier : le projet participatif de réaménagement du parc était donc une occasion d’exploiter pleinement le potentiel de ce cadre de vie tout en s’appuyant sur l’expertise de « l’espace vécu* » des usagers pour construire un projet en adéquation avec leurs souhaits.

Problématique
Comment obtenir une fine compréhension des besoins des usagers et co-construire un projet satisfaisant pour le plus grand nombre?

Fiches de vote papier, distribuées dans le parc, en complément de la participation en ligne.

Dispositif déployé : 
Durant 13 mois, D21 a déployé une méthodologie de concertation pour associer les services techniques de la Mairie, les architectes, urbanistes et paysagistes ainsi que les habitants dans cette réflexion.

Animation dans le parc Solidarita auprès des usagers et riverains.

Le processus de participation a été introduit par une étape préparatoire : une enquête de terrain a été conduite auprès des habitants pour diagnostiquer et cartographier les usages du parc dans son état actuel. Des interviews approfondies ont été menées avec les acteurs locaux environnants (commerçants, collectifs d’habitant et associations locales). Cet  « état des lieux » des usages du parc a servi de base aux architectes de la Marie d’arrondissement, mais aussi à alimenter par la suite la démarche participative.

Le processus participatif s’est déployé en deux phases :

  • phase d’idéation et de co-construction : les habitant expriment leurs envies au sein de réunions publiques. Les comptes rendus de ces ateliers sont ensuite transmis à trois agences d’architecture qui seront en charge d’élaborer des scénarios d’aménagement pour le parc en y intégrant les attentes des usagers.
  • phase de co-décision : Les trois agences d’architecture ont présenté leurs scénarios d’aménagement lors de réunions publiques afin d’avoir un retour critique des habitants. Après la prise en compte de ces remarques et modification, les scénarios ont été soumis au vote sur la plateforme D21. 
Réunion publique sur le projet de réaménagement du parc.

Résultats et impacts :
Cette méthode de participation qui sollicite l’avis et l’expertise des habitants dès l’idéation et la co-construction du projet est un vrai engagement de la part de la municipalité car la participation se fait très en amont du processus de conception du projet.
Ce projet urbain participatif a permis de mettre en équilibre trois visions pour construire un projet collectivement : la vision politique des élus, la vision contraignante des techniciens et la vision de « l’espace vécu » des usagers du parc. 
D21 s’est assuré tout au long du dispositif de la mise en place d’un dialogue constructif et équilibré entre toutes les parties prenantes. 
Les habitants se sont investis de manière significative dans le projet, avec un taux de participation de 10%!

Aménagement sportif réalisé dans le parc Solidarita.

*expression empruntée au géographe français Armand Frémont, dont l’œuvre porte sur la géographie des perceptions et des représentations.

Vous avez un projet participatif ?

Contactez-nous !

Toutes nos références