Notre engagement

En savoir plus

Un peu d’histoire

En 2012, suite à un scandale politico-financier impliquant plusieurs haut-responsables publics tchèques, le mathématicien Karel Janeček constate l’affaiblissement du lien de confiance entre les citoyens et leurs représentants.

En 2014, il rassemble une petite équipe composée d’experts du monde entier pour parcourir le globe à la rencontre de dizaines d’initiatives participatives et de personnes qui cherchent à réinventer les modèles démocratiques traditionnels. Etats-Unis, Tunisie, République Tchèque, Inde… Les fondateurs de D21 sont même reçus à la Banque Mondiale et à l’ONU !

Après avoir élaboré une méthode de vote alternative et développé une plateforme de concertation en ligne, l’équipe fonde D21 fin 2014 avec l’ambition de rapprocher les citoyens des décisions publiques, et de trouver des solutions consensuelles aux grands défis de notre époque.

En 2015, la municipalité de New York décide de faire confiance à D21 et de mettre en pratique l’idée ambitieuse d’un budget participatif dans l’une des plus grandes villes du monde, en s’appuyant sur la méthode de vote D21. Pari réussi, puisque la ville mène désormais son propre budget participatif qui rassemble chaque année plus de 100 000 participants.

En 2017, D21 crée l’Institut pour la Démocratie, une organisation à but non-lucratif qui rassemble chercheurs et experts en participation autour de travaux académiques sur les nouvelles formes de démocratie participative, dans une démarche prospectiviste ouverte à toute forme d’initiative citoyenne.

Depuis 2014, D21 conçoit et déploie ainsi des démarches participatives au services des Etats, des collectivités territoriales et des établissements scolaires partout à travers le monde. Nous sommes présents à Paris mais aussi à New York, Prague et New Dehli.

Reconnaître l’expertise citoyenne

Les citoyens sont les premiers usagers des services publics, les premiers bénéficiaires des politiques mises en place à l’échelle d’un territoire. Pour cette raison, nous portons la conviction qu’ils détiennent une expertise inestimable. Il convient aux décideurs de prendre en compte cette expertise d’usage au moment de faire un choix.

D21 met en place les méthodes et outils qui permettent aux décideurs de remonter cette information et d’engager le dialogue avec les citoyens, les habitants, ou leurs administrés.

Identifier les points de consensus

La prise de décision collective doit résulter d’un choix consensuel, qui traduise le plus fidèlement possible l’expression de la volonté de tous. Le consensus est une condition nécessaire à la poursuite de l’intérêt général et à la construction d’une relation durable et apaisée au sein d’une communauté ; qu’il s’agisse d’une collectivité, d’un quartier, d’une école, d’une entreprise, ou d’une association. Identifier les points de consensus et de controverse permet de favoriser la prise de décisions collectives et intelligentes.

Pour identifier efficacement les points de consensus et de controverse sur un sujet donné, D21 a élaboré une méthode de vote à choix multiples déployée dans toutes ses démarches de concertation.

Encourager l’inclusion

Manque de temps, d’information ou de confiance, mauvaise maîtrise de la langue : nous pensons que nombreuses sont les voix qui cherchent à s’exprimer mais se heurtent à des difficultés. Pour qu’une démarche de concertation soit réussie, il n’est pas obligatoirement nécessaire que tout le monde participe mais que ceux qui le souhaitent en aient les capacités. Dans chacun de nos projets, nous accompagnons nos clients en combinant approche numérique (plateforme en ligne) et présentielle (ateliers, porte-à-porte, réunions publiques…) pour atteindre cet objectif.

Pour permettre au plus grand nombre de donner son avis, D21 a développé et fait régulièrement évoluer sa plateforme de concertation en ligne multilingue, accessible partout et sur tout type d’appareil, qui offre aussi la possibilité de générer des bulletins papier pour mener des actions sur le terrain.